Massothérapie et médecine ayurvédique
| 2 minuto(s) de leitura

Dr. Matheus, comment s'est passée votre rencontre avec la médecine intégrative ?

Depuis tout petit, je me disais que je voulais aider les gens. Devenu plus grand, je ne savais pas si je devais le faire en tant que médecin ou diplomate. À l'âge de 21 ans, j'ai décidé d'arrêter mes études de droit et me lancer à la recherche de médecines alternatives. Alors je suis allé à Pékin, en Chine, où j'ai étudié le mandarin tout en essayant de découvrir quel était le premier système de guérison existant.

Est-ce ainsi que vous êtes venu à faire la médecine ayurvédique ?

Oui, dans ma quête pour trouver l’origine de tout cela, j'ai fini par aller au Tibet en 2005 pour étudier la médecine traditionnelle tibétaine, connue comme l'un des premiers systèmes de l'humanité. Là, j'ai appris que le moine Bodhidharma était venu de l'Himalaya et qu'il avait enseigné la médecine aux chinois. Je suis donc allé au Népal, où j'ai découvert que ma quête était en fait pour le système ayurvédique, et qu'il y avait une université en Inde spécialisée dans le domaine.

Avez-vous été le premier Brésilien à étudier la médecine ayurvédique en Inde ?

Oui. Après être retourné au Brésil, avoir obtenu mon diplôme en droit et avoir fait bien d'autres choses, je me suis rendu compte que je n'étais pas heureux. Alors, huit ans plus tard, j'ai décidé de repoursuivre mon grand objectif de vie. J'ai ainsi fermé l'entreprise que j'avais et je suis allé en Inde, dans la ville de Jamnagar, État du Gujarat, où j’y suis resté près de sept ans.

Quel est l'objectif principal de l'Ayurveda ?

L'Ayurveda est un système de santé publique en Inde axé sur la prévention et le traitement des maladies. Il enseigne la préservation de la santé, mais il soigne aussi les gens lorsqu'ils tombent malades. La maladie n'est pas facultative. Forcément, les gens tombent malades, mais quand cela arrive, ils sont traités grâce à cette médecine traditionnelle.

Quels sont les piliers de cette médecine ?

Dr. Matheus, quels sont les piliers de la médecine ayurvédique ?

Il y en a trois : l’alimentation, le sommeil et le brahmacharya. Pour faciliter la compréhension des gens sur le savoir ayurvédique, j’ai pensé à transformer le troisième élément en deux piliers : le mouvement et le silence. De cette façon, les trois piliers de l'Ayurveda deviennent ainsi les quatre piliers de la santé. Dans le pilier du silence, je mets l'accent sur la connaissance de soi, afin que les gens puissent vraiment apprendre à s'observer et à comprendre qui sont-ils réellement dans la vie.

Le massage est antique, possèdant des archives qui remontent à 5 000 ans. Peut-on dire qu'il est né de la pensée ayurvédique ?

Le toucher est pré-ayurvédique. Lorsque nous sommes touchés par un autre être humain, nous libérons des endorphines et nous nous sentons plus heureux. Dans l'Ayurveda, il existe plusieurs technologies visant à résoudre des problèmes spécifiques dans le traitement de la santé humaine, dont le massage en fait partie. Il y a des massages effectués avec les pieds, les mains, les coudes, les huiles, avec plus ou moins de pression, entre autres.

Êtes-vous un adepte du massage?

Oui, je le reçois et je pense que c'est fondamental. Chaque matin, je m'observe, bouge mon corps et découvre ce dont j'ai besoin de recevoir ce jour-là, et une fois par semaine je me dois de me laisser entre les mains d'un massothérapeute.

Voyez également

Discuter avec Renata

Discuter avec Patrícia França

Entrevues hebdomadaire dirigées par Renata França

Santé et bien-être

L'importance de l'hydratation de la peau par temps froid

Catégories